Personal tools
You are here: Home
Navigation
Actualités
Soutenons les Listes de la Majorité présidentielle
Nous vous appelons à aller voter le 21 mars et à apporter vos suffrages aux Listes de la Majorité présidentielle.
Jacques Dreyfuss : Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres - Promotion de janvier 2010
Par courrier du 4 janvier 2010 et le certificat officiel à la même date, le ministre de la Culture, Monsieur Frédéric Mitterrand, a informé Jacques Dreyfuss de sa promotion au grade de Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres (le grade le plus élevé dans cet ordre) qui récompense ses actions et ses créations culturelles en tant qu’Elu à la Région et la Ville de Colmar.
Connaissance, curiosité et chaleur humaine
S’il fallait décrire en cinq mots l’accueil réservé par Jacques Chirac à la délégation de Judaïsme et Liberté qu’il accueillait le 18 janvier dernier ce sont bien ceux que l’on choisirait.
2009 a été l’année du 25ème anniversaire de la création de Judaïsme et Liberté.
C’est en effet en 1984, que - lassés par la prétention injustifiée du Parti socialiste et des amis de François Mitterrand à représenter à eux seuls l’“ensemble du judaïsme français”- Lucien Finel, Gabrielle Mass, Gérard Leban, Jean-Claude Weill et une poignée d’élus locaux parisiens et de province, gaullistes, centristes, libéraux, se sont joints à moi pour fonder l’Association Nationale Judaïsme et Liberté.
Dov Zerah devient Président du Consistoire de Paris
Dov Zerah, qui anime J&L Neuilly, a été élu à la présidence du Consistoire de Paris.
See the entire folder …
Navigation Sémantique
 
Document Actions

Association Nationale Judaïsme et Liberté

Index
  1. La situation française
  2. Création de l’Association Nationale Judaïsme & Liberté
  3. Les principes fondateurs de Judaïsme & Liberté
  4. L’action de Judaïsme & Liberté
  5. Judaïsme & Liberté, les présidentielles et Jacques Chirac
  6. Jacques CHIRAC : Judaïsme et Liberté, 20éme anniversaire
  7. Jacques CHIRAC: célébration du 60ème anniversaire du CRIF
  8. Judaïsme & Liberté avec Nicolas Sarkozy
  9. Judaïsme et Liberté, les élus
  10. Judaïsme & Liberté et Israël

Synopsis

Qu’est-ce que Judaïsme & Liberté

La situation française

Avec une présence sur le territoire de la France de presque 2000 ans, le Judaïsme français n’a cessé d’évoluer à partir des bases modernes et organisationnelles établies par Napoléon. L’Histoire fait que la communauté juive française est passée de la coexistence d’une mosaïque de rites et de cultures, en une communauté, plus jeune, dynamique, structurée et profondément unie sur des valeurs communes, pour en devenir la plus importante d’Europe occidentale.

Création de l’Association Nationale Judaïsme & Liberté

Sur le plan politique, la Communauté juive est pluraliste et les Juifs agissent en tant que citoyens français; comme tous leurs concitoyens, ils sont donc politiquement partagés. En France, au début des années 80, le Parti Socialiste a exercé une pression sur la communauté juive, pour que celle-ci bascule en totalité dans son camp. Certains ont cru bon de militer pour cette forme de socialisme, en prenant le risque de s’associer à ses valeurs extrême(écologistes, communistes, et autres groupuscules d’extrême gauche). C’est leur droit le plus absolu, mais ils expriment des thèses qui sont loin d’être celles de la majorité de cette Communauté qui compte à ce jour entre 500 et 600 000 personnes. Lassés des tentatives répétées de mainmise du Parti Socialiste et des « Amis et du Président », un certain nombre d’élus du Centre et de Droite, appartenant au judaïsme français, supportaient de plus en plus mal ce monolithisme idéologique, décidèrent de réagir. C’est ainsi que trois Adjoints au Maire de Paris - qui était Jacques CHIRAC - Claude-Gérard MARCUS, député, Lucien FINEL et Gabrielle MASS prirent l’initiative avec d’autres d’élus locaux parisiens et de province - gaullistes, centristes, libéraux -, en Mai 1984 de lancer un « Appel aux juifs de France » et de créer dans la logique des choses, l’Association Nationale « Judaïsme & Liberté », pour affirmer le pluralisme politique que représentait effectivement le judaïsme français.

Les principes fondateurs de Judaïsme & Liberté

Fidèle aux principes traditionnels du Judaïsme qui donne à l’homme une totale liberté de choix, cette association nationale tend à promouvoir dans la communauté juive de France et dans la vie politique française les principes de liberté qui nous paraissent intimement liés à l’essence même du Judaïsme. Pour « Judaïsme & Liberté », la liberté ne se partage pas, que ce soit la liberté de penser, de s’exprimer, d’exercer son culte, de circuler, d’entreprendre ou d’enseigner. Cette liberté est inséparable de la justice sociale envers son prochain, que le commandement de la «Tsedaka» nous enseigne. « Judaïsme & Liberté » s’opposera à tous ceux qui, dans la vie politique française, veulent porter atteinte aux libertés fondamentales et luttera contre l’antisémitisme et le racisme sous toutes leurs formes. La liberté de culte pour laquelle entend agir « Judaïsme & Liberté » implique la sécurité et donc une lutte accrue contre les différentes formes de fanatismes religieux et le terrorisme. Pour « Judaïsme & Liberté », l’avenir du judaïsme français est lié à la liberté de l’enseignement qui est la clé du maintien et du développement des écoles juives, et entend que les Juifs de France puissent vivre pleinement, consciemment et librement leur judaïsme dans la société française, en harmonie avec les confessions et communautés diverses qui font la nation française. « Judaïsme & Liberté » veillera à communiquer avec le souci de faire comprendre l’attachement sentimental qu’a la communauté des Juifs français à la terre de la promesse biblique et source renouvelée de la spiritualité juive, où tant des leurs avaient trouvé refuge ou décidé d’y vivre ; de plus l’association participera activement à l’amélioration constante des échanges Franco-Israéliens : Universitaires, Technologiques, Industriels, Culturelles, Francophonie …

L’action de Judaïsme & Liberté

Ainsi en remettant en cause de lointaines habitudes de la communauté juive française, « Judaïsme & Liberté » a su y trouver sa place au sein des institutions, en s’engageant sans réserve dans la bataille politique, pour rendre plus aisée la vie juive en France, pour faire face à l’antisémitisme toujours latent, pour empêcher notamment la droite de se laisser piéger par ses extrêmes, toujours à l’affût d’opportunités politiques. Très vite le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), où siégeait déjà l’Association Judaïsme et Socialisme trouvait normal d’accueillir « Judaïsme & Liberté » et élisait Claude-Gérard MARCUS à son comité directeur. « Judaïsme & Liberté », sans avoir l’ambition d’être un mouvement de masse, s’est développé à Paris, et dans les villes où l’implantation juive était importante « Judaïsme & Liberté » n’est inféodé à aucun parti politique. Aujourd’hui, certains d’entre nous appartiennent aux formations politiques de la majorité présidentielle, d’autres n’ont aucune affiliation à un parti. Attachés aux institutions de la République Française et aux principes fondamentaux de liberté, d’égalité et de fraternité et défenseurs d’une société de liberté où l’effort soit récompensé et non pénalisé, les membres de « Judaïsme & Liberté » appellent, tous ceux, qui soucieux de l’avenir du Judaïsme français refusent les politiques prônant le collectivisme et les divers extrêmes, à rejoindre cette association nationale. A toutes les élections: législatives, municipales, régionales, « Judaïsme & Liberté » s’est engagé - tout en tenant compte du pluralisme de ses membres - dans un soutien sans faille en faveur des candidats représentant les dernières majorités présidentielles (1995, 2002 et 2007). Cependant, force est de constater que les militants de « Judaïsme & Liberté » n’ont pas toujours été payés de retour, notamment en ne faisant pas appel à eux lors de la constitution des listes municipales, et en les oubliant parfois entre les élections. L’électorat juif, à l’image de celui de la France entière attend des actes en regard des promesses déclarées.

Judaïsme & Liberté, les présidentielles et Jacques Chirac

Dans cette lutte pour le judaïsme français, « Judaïsme & Liberté » a eu un soutien majeur: Jacques CHIRAC, qui n’a jamais caché sa sympathie pour la communauté juive qu’il connaît si bien et n’a jamais dérogé de ses convictions profondes de rejet de tout racisme et de tout antisémitisme. Aussi ne lui avons nous pas ménagé notre soutien.

Pour des raisons en sont évidentes, depuis 1984, à chaque élection présidentielle, « Judaïsme & Liberté » a participé aux campagnes de Jacques CHIRAC. Lorsqu’il était maire de Paris, Jacques CHIRAC a montré une écoute de tous les instants aux problèmes rencontrés par le judaïsme parisien, et en a réglé certains très discrètement et sans en faire état.

Parmi les faits marquants, on peut noter : La réalisation du Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, sa détermination sans faille de refuser toute alliance avec le Front National, la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat français dans la persécution anti-juive en France pendant la guerre mondiale, par toutes ses prises de position contre le racisme et l’antisémitisme, les décisions prises à son initiative par le gouvernement RAFFARIN,… C’est pourquoi les membres de « Judaïsme & Liberté » l’on soutenu sans réserve, et cela même les quelques bémols du passé, concernant les relations franco-israéliennes.

Jacques CHIRAC : Judaïsme et Liberté, 20éme anniversaire

20ans001.jpg  20ans003.jpg  20ans004.jpg

(…)D’emblée, « Judaïsme et Liberté » s’est inscrite dans la fidélité aux valeurs du judaïsme, du judaïsme français qui, depuis deux mille ans, a contribué, de façon majeure, à la construction de notre pays. Une force de progrès, qui est légitimement fière de son apport, tout au long des siècles, à notre communauté nationale. Un acteur de premier plan de notre vie intellectuelle, économique, artistique et bien sûr politique. Un foyer ardent de la République et de ses principes de liberté, d’égalité et de fraternité

(…)Le combat contre le totalitarisme, le fanatisme, l’obscurantisme. Contre les démons de l’antisémitisme et de la haine de l’autre. Contre le négationnisme et le révisionnisme, que l’on voit encore tristement et scandaleusement à l’oeuvre et qui doivent être punis avec la plus grande rigueur. Ces combats sont les nôtres, à travers ce travail de mémoire et de vérité qui fonde l’exigence républicaine. Il impose -c’est à la fois notre devoir et notre responsabilité- reconnaissance, réparation, transmission.

 

Jacques CHIRAC: célébration du 60ème anniversaire du CRIF

(…)En 1791, l’Assemblée constituante leur accorda la citoyenneté, les unissant ainsi à la République. Sans cette histoire, sans cette affection et cette confiance mutuelles, sans l’apport spirituel, intellectuel et moral des Juifs, notre pays ne serait pas ce qu’il est. Ils ont donné à la France leur culture, leurs traditions, leurs talents. La France leur en est reconnaissante. Elle est fière de ses citoyens juifs, consciente de ce qu’elle leur doit et déterminés à leur assurer la liberté, la sécurité et la dignité auxquelles ont droit tous ses enfants…

(…) C’est dans cet esprit, qu’avec le Gouvernement, j’entends combattre sans répit, sans faiblesse, sans silence, le négationnisme dont nous connaissons bien toutes les résurgences et toutes les ramifications, tous les masques et tous les artifices. Avec toute la rigueur des lois que le Parlement vient encore, à juste raison, de renforcer, nous pourchasserons et nous sanctionnerons, partout où elle s’ex -prime, cette haine dont aucune conscience ne peut s’accommoder.

(…)La République doit à tous ses enfants la protection de la loi. L’antisémitisme est contraire à toutes les valeurs de la France. Il est insupportable. Les actes antisémites doivent être combattus sans relâche et punis avec la plus grande sévérité. Personne, en France, ne doit pouvoir être agressé à cause de son origine ou de sa religion. Dans notre pays, qui est celui des droits de l’Homme, personne ne doit souffrir pour ce qu’il est. Tous nos compatriotes, d’où qu’ils viennent, quelles que soient leur histoire et leurs croyances ont leur place dans cette maison commune qu’est la République française.

(…) Et je voudrais dire, solennellement, ce qui, pour moi est une exigence profonde. Dans notre République, respectueuse de toutes les diversités, mais République une et indivisible, nul, au motif de ses racines ou de ses croyances, n’est fondé à se prévaloir, pour lui ou sa communauté, de droits particuliers; à s’exonérer des devoirs qui s’imposent à tous; à réclamer pour sa propre communauté quelque chose qui ne soit pas légitime pour l’ensemble de ses compatriotes. L’Etat ne s’adresse pas à des communautés, mais à des citoyens. Notre seule communauté, ne l’oublions jamais, c’est la communauté nationale.

Judaïsme & Liberté avec Nicolas Sarkozy

Judaïsme & Liberté s’honore d’appartenir à la majorité qui, sous l’impulsion ferme et jamais démentie de Jacques CHIRAC, a en toutes circonstances manifesté sa révulsion contre tout discours ou manifestation à connotation raciste, antisémite et xénophobe, en estimant que leur rejet devait être global, immédiat et sans concession.
Lors de la campagne présidentielle, face à tant de contradictions, d’atermoiements, de lacunes, de dogmatisme ou de refus d’engagement, Nicolas Sarkozy, a su défendre un projet de société et un programme détaillé, apparaissant comme celui qui saura le mieux donner à chaque Français sa chance et sera le mieux à même de défendre la place de la France et ses valeurs séculaires dans le monde. « Judaïsme & Liberté » a soutenu celui qui a su exalter la «fierté d’être Français», refuser de «laisser le monopole de la Nation à l’extrême droite» et prendre la défense de la langue française et défendre une «France de toutes les couleurs, de toutes les religions et une République universelle et fraternelle ?». C’est en homme de conviction que Nicolas SARKOZY a martelé qu’il «y a des valeurs fondamentales avec lesquelles nous ne transigerons jamais: la laïcité, la République, la Démocratie, la fraternité, l’égalité homme/femme» et qu’il est, pour sa part, «résolu à faire franchir, une fois élu, de nouvelles étapes dans la présentation et la conquête des libertés ?» N’est-il pas le président qui saura vraiment mener une politique équilibrée de la France dans cette partie du monde soutenant «le droit imprescriptible d’Israël à la paix et à la sécurité» tout en défendant celui des Palestiniens à un Etat viable ? L’Association nationale « Judaïsme & Liberté » a fait campagne massivement en faveur de Nicolas SARKOZY en organisant de nombreuses réunions, dîners-débats ainsi que des échanges par Internet : Les résultats des élections présidentielles ont comblé nos vœux et ont été à la hauteur de nos espoirs. Ce choix a été guidé par la conviction que la France devait se doter d’un Président courageux, compétent et de stature internationale pour aborder son avenir sans démagogie, et cela a été pour « Judaïsme & Liberté » la meilleure récompense de son total engagement de dans cette campagne. L’immense participation électorale a été la meilleure réponse à ceux qui depuis des années radotent sur le prétendu désintérêt des français pour la politique et sur l’usure des institutions de la Ve République. Parce que l’enjeu était clair, parce que Nicolas SARKOZY a mené de bout en bout la campagne en faisant des propositions concrètes et compréhensibles, parce qu’il a refusé toute « langue de bois », les Français lui ont fait confiance, massivement. Un coup d’arrêt efficace a été donné au Front national qui recule partout. Une bonne partie des Français qui, désespérée ne voyait un refuge qu’en lui, ont regagné le camp démocratique et ont été les meilleurs démentis à la campagne diffamatoire menée contre lui, par la gauche et l’extrême gauche. Aussi, c’est une bonne nouvelle pour la France, en donnant au nouveau Président une large majorité parlementaire. Ainsi dans le cadre des institutions de la Ve République revitalisées, le Président de la République pourra mener son action et tenir ses engagements en faisant confiance au Gouvernement FILLON, et avec le soutien des élus de l’UMP et de la Majorité présidentielle.

 

Judaïsme et Liberté, les élus

L’une des originalités de « Judaïsme & Liberté » est que depuis sa fondation en 1984, l’association a laissé une place importante aux élus locaux. La présence de parlementaires tels que Pierre LELLOUCHE ou Patrick BALKANY, d’anciens ministres tels qu’Olivier STIRN ou Nicole GUEDJ, d’anciens députés tels que Jean-Pierre PIERRE-BLOCH, Claude - Gérard MARCUS ou Michel HANNOUN, du vice-président de la Région Alsace, Jacques DREYFUSS, adjoint au Maire de Colmar, contribue à renforcer l’image de « Judaïsme & Liberté » et à témoigner de son sérieux. Et nos amis de Créteil n’oublient pas une réunion qui fut animée par Simone Veil. Mais, « Judaïsme & Liberté » va plus loin. L’un des éléments essentiels de son implantation est la présence d’élus locaux en fonction ou d’anciens élus locaux (conseillers régionaux, conseillers généraux, conseillers de Paris, maires, adjoints aux maires, conseillers municipaux ) dans les villes les plus diverses que ce soit Paris, Lyon, Marseille, Nice , Toulouse, Bordeaux, Strasbourg, Nancy, Béziers, Dijon, Antony, Levallois-Perret, Brunoy, Clichy, Drancy, Issy-les-Moulineaux, Dinard, Cannes, Grasse, Castelnau-le-Lez, Nîmes, Perpignan, Pollestres, Juvignac etc… Ils tiennent leur légitimité et leur représentativité du suffrage universel. Il existe dans de nombreuses municipalités des élus appartenant à la communauté juive, d’orientation « majorité présidentielle » sans pour autant à une formation politique. Pour eux, « Judaïsme & Liberté » peut être un élément de coordination. C’est pourquoi a été créé une Fédération des élus locaux, membres, sympathisants ou proches de « Judaïsme & Liberté » dont le délégué est le Docteur Norbert SIMON, conseiller municipal de Béziers.

Judaïsme & Liberté et Israël

L’association nationale « Judaïsme & Liberté » agit dans le cadre des institutions politiques de notre pays, c’est dire que pour elle l’avenir du Judaïsme français est en France. L’Alyah est un choix individuel que nous respectons et nous ne confondons pas notre affection et notre soutien à Israël avec une quelconque « double allégeance ». Depuis le début de l’association celle-ci a soutenu Israël dans son combat pour la paix et la reconnaissance. Claude-Gérard MARCUS a d’ailleurs présidé à plusieurs reprises le groupe d’amitié France - Israël de l’Assemblée Nationale. Nous pensons qu’Israël a besoin du concours d’une diaspora forte. Nous avons regretté que les accords d’Oslo n’aient pas abouti à la paix. «Judaïsme & Liberté » a toujours milité activement pour une amélioration constante des rapports entre la France et Israël et une politique extérieure française plus équilibrée au Proche Orient. Cette action n’a pas toujours été couronnée de succès alors qu’au contraire, notre action pour la mémoire et la reconnaissance du passé, secondée par nos bonnes relations avec le Président CHIRAC, a pleinement abouti.


Powered by Plone CMS, the Open Source Content Management System

This site conforms to the following standards: